En ces mois à venir une saison propice aux réflexions et entretien du matériel

 



Enfumoir , la sécurité dans son utilisation :

 

                 L’enfumoir, outil indispensable et incontournable pour une approche sereine de l’abeille à l’intérieur de la ruche.

                 Son utilisation est des plus simples mais non sans risques « incendie, brulure pour l’utilisateur, etc… »

                 Quelques proposition  basique afin d’éviter désagréments ou accidents cela naturellement sans prétention particulière mais relevant de la prudence et du bon sens.

I/ Son choix :

A chacun de le choisir selon son aisance au travail en conseillant  aux apiculteurs employeur à porter la préférence de leur choix sur des outils muni de grille de protection.

II/ son rangement dans un véhicule :

Les principaux composant que représente un transport apicole se trouvent matérialisé par du bois et de la cire, des matériaux qui engagent  l’apiculteur à la prudence et à la sécurisation de cet outil en :

- situant son logement idéalement à l’intérieur d’un coffre réservé à cette      seule utilisation.

- Coffre installé à l’abri des flux d’air provoqués par le déplacement du véhicule.

- Coffre éloigné des réservoirs à carburant et ou autre source inflammable.

- Coffre restant sous le contrôle visuel du conducteur par l’intermédiaire des rétroviseurs.

III/ son combustible :

A chaque apiculteurs ses préférences ses choix, ses habitudes.

Il peut toutefois être argumenté que depuis quelques années auprès des distributeurs apicole sont apparut divers produits.

 

  Malgré cela une remarque s’impose de fait que en notre régions « Provence » l’in cendie reste une préoccupation majeure de tout instant et particulièrement en été.

  Sécurisée le foyer de toute projection incandescente reste un réflexe de prudence élémentaire.

  Cette sécurisation peut se faire en concluant  le chargement de l’enfumoir par une poignée de foin ou autre végétal faisant office de filtre aux escarbilles s’engageant dans le bec de celui-ci. (selon le végétal choisi cela peut aussi offrir une odeur moins désagréable à la fumée).

Consommation estimé  à 15 – 20 kilos sur l’année pour une centaine de ruches.

 

Avoir en son véhicule quelques litres d’eau à disposition rapide et permanente peut sécuriser les opérations  que sont l’allumage ou l’extinction de cet outil inséparable de l’apiculteur.

 

Le feu reste toujours un danger.